english french german greek italian lithuanian russian serbian spanish
Home arrow newsitems arrow EU echoes Sarkozy proposal for a common Economic + Security area for Turkey (+Russia), no accession

EU echoes Sarkozy proposal for a common Economic + Security area for Turkey (+Russia), no accession

Written by ACM
Thursday, 07 May 2009

    EU Rapporteur on Enlargment Strategy, maistream German MEP Elmar Brok, speaking to "EuroFora", welcomed the proposal made earlier this week by French President Nicolas Sarkozy for the EU to"start Now Talks with Turkey to create a common Economic and Security area", instead of full Accession, at a period when Ankara looks more and more unfit and/or unwilling to respect EU conditions.

    - "For Europe to have strong Political will, it must stop dilutiing itself in an endless Enlargement. It must have borders...Diversities enrich, on the condition that they don't undermine European Cohesion, and don't weaken EU Unity", Sarkozy stressed.
    - "Countries like Turkey share a part of common destiny with Europe, with which they have a vocation to build a Privileged Relation, to be closely associated, but not to become Member of the EU"  : "Noone respects his friends by telling them lies. Noone respects his friends by making them promises that will be never kept", he added.

    That's why "we'd better start, from now, negotiating with Turkey to create a common Economic and Security area", Sarkozy proposed.

Significantly, the French President was repeatedly and largely applauded by EU citizens, 3 times, when he made the Turkey point, (strategically placed between Europe's "Political Will" and its cultural heritage, historically open to mutually enriching dialogue with all the World, but never diluted).

    - "We could propose such a great ambition also to Russia, which must not be percieved as an Adversary of Europe, but as a Partner. Thus, we'd create a wide area, of more than 800 Million inhabitants, sharing the same Security, the same Prosperity", he concluded.


    Sarkozy's move was anounced at the eve of a Franco-German Top meeting with Chancellor Angie Merkel in Berlin on Sunday, to jointly launch the EU Elections campain, after an EU Summit at nearby Prague, to launch a new kind of relations, called "Eastern Partnership", with neighboring countries such as Urkaine, Belarus, Moldova, Georgia, Armenia, Azerbaidjan, etc, (to which Russia, reportedly, is not - and does not want to be - included).

    As for Ukraine, which has already expressed her wish to join the EU in future, "Kiev will have a special place, and a very important role to play", replied earlier this week in Strasbourg, to an "EuroFora" question EU Chairman in office , Czech vice-Prime Minister Alexander Vodra.

    - "This direction is more Realistic for Turkey than Accession negotiations", reacted immediately EU Parliament's Rapporteur for Enlargment Strategy, mainstream German MEP Elmar Brok, commenting Sarkozy's idea for "EuroFora"

     Particularly "as far as it concerns the respect of EU Rules by both sides", he added, hinting at Turkey's now obvious inability and/or unwillingness to abide with EU Acquis, EU Commitments (fex. on Cyprus, etc), and European Democracy/Human Rights rules. (Comp. infra).

    Brok added that, in his view, a similar proposal might be made also to Ukraine and other neighbouring Countries, regardless if they have, or not, a "European vocation". This would not necessarily mean that there couldn't be any accession prospects at all." for all the countries that might be included in this area, according to Brok.  But it's preferable, particularly for Turkey, "because it's a more Realistic approach than full Membership".

    On this point, Sarkozy's proposal, (which he'll share with German Chancellor Merkel), seems more crystal-clear.


    - "Turkey does not fullfil EU Criteria, and will never fullfil EU Criteria" on Human Rights, Democracy and Rule of Law. "Some have been lying to Ankara, but we must tell the Truth, and have honest and close relations with her", said meanwhile to "EuroFora" on the same issue also the President of EU Parliament's largest Group of MEPs (ChristianDemocrats/EPP), Joseph Daul.
"Hot" Debate at EU Parliament reveals CHANGE of mood towards "Suspension" of EU - Tukey talks.
    Earlier this week, many MEPs, and even some of those who were previously in favor of Turkey's controversial EU bid, strongly criticized the persistance and even aggravation of serious Human Rights violations in the country, that ECHR continues to "unanimously" condemn ":

      - "After winning a big victory in the latest Local Elections, the pro-Kurdish party DTP almost doubled its Elected Mayors from 52 to 98", but afterwards "more than 400 politicians were thrown to Prison and prosecuted" by the Turkish Authorities, denounced on behalf of the ChristianDemocrat/EPP Group, Belgian MEP Frieda Brepoels.

     At the same time, "more than 1.500 Children are closed in Turkish Prisons", she added. "What will the EU Commission do" against these facts ?

- "Turkey appears to be at greater Distance away from Copenhagen Criteria after 4 Years of accession Negotiations, than when they started !", denounced on behalf of the Liberal Group, German MEP Alexander Lambsdorf.    

"On the central issue of Press Freedom, Critical Journalists face obstacles for their accreditation, others are prosecuted, condemned, fined and/or jailed, Media blocked or closed", he denounced.   

 - "EU Made 2 grave Mistakes with Turkey : To start accession negotiations, and to continue them", despite everything, criticized Dutch MEP Bastian Belder, on behalf of the Ind/Dem group.



- "A 14 year old boy is in the Coma after being hit by a Turkish Policeman. Another 14 years boy died falling into a River to escape from Turkish Police. 2 Human beings were killed on April by the Turkish Police's fire against demonstrators. 185 Children are in prison at Diyarbakir. Hundredrs of democratically Elected politicians and activists of DTP Party have been arrested. More than 207 judicial procedures were launched against the DTP. (etc). All this started when the DTP won many democratic victories at the Local Elections on the End of March 2009, while Mr Erdogan's AKP Party was losing grip over the Kurdish regions. Once again, Turkey sends a message that it doesn't really want a Political Solution of the Kurdish problem inside the democratic system, denounced German MEP Feneleca UCA on behalf of the EuroLeft Group.   

 - "It's obvious that Turkey is a country with very Grave Problem of democratisation :  We have 15.000 Children in Prison.: Hundreds of Arrests with dubious accusations. The Kurdish and Armenian Problems have not been resolved. Priests and Missionaires were murdered these last 2 Years, etc. The Number of Problems is without end. : It's scandalous to exclude Bielorussia, a European Country, and to claim that Turkey will enter the EU !", criticized Italan MEP Roberti Fiore (Right).

    "Some Lobbies absolutely want Turkey's entry in Europe. But nobody can deny that there is a problem, when Cyprus, an EU Member, has part of its Territory Occupied by a Candidate Country, which contines its Occupation and Domination, exerting an absolutely Anti-Democratic force on  the People of the island".

    "Thus, inevitably, will emerge in the Consience of the European People the need for a Decision Contrary to the entry of Turkey in the EU !" "Turkey was always opposed to Europe in History. ...Its entry would mean the loss of any European Identity", Fiore added.

    - For German ChristianDemocrat MEP Richard Seeber, "it's obvious, from all these Facts, that Turkey should be brought "closer", but NOT "IN" the EU !"

    "The list of unresolved Problems has not become shorter. .. On Human Rights and Democracy, control of the Military, etc. Turkey still has a very, very long road to go before it approaches European standards", while "it has not even signed the UN Convention against Torture". EU Commission must become much more strict", he concluded.

    - "The recent Victory of DTP at the Kurdish Regions of Turkey proves that it is democratically popular. But, instead of starting Negotiations with the DTP, on the contrary, Erdogan replied with more Oppression, more Police, more Autoritarianism, more Imprisonments", denounced Italian EuroLeft MEP Vittorio Agnoletto.

    "Our Group (EuroLeft) wants to launch a very Strong Political message to Erdogan : Eithet he starts tio search a negotiated Political Solution to the Kurdish Problem as a matter of Priority, or, otherwise, we ask to SUSPEND the Accession NEGOTIATIONS with the E.U. !", concluded a former supporter of Turkey's controversial EU bid..

    - "Turkey still remains far away from European Values : Cyprus remains a country under Military Occupation for 35 Years, contrary to International Law. The situation of Kurds does not ameliorate. Relations with Greeks and Armenians are constantly under Pressure. Religious Minorities are oppressed and the rights of various Minorities trumbed underfoot, (etc), in front of a blatantly Indifferent EU Commission, which persists to push for the Accession of such a Country inside the EU", denounced French MEP Patrick Louis (Ind/Dem)    
    => "So, let's be Frank : Any attempt to integrate Turkey must be made with due respect of European Democracy, i.e. by REFERENDUM!", he concluded.

     - "It was absolutely wrong to hope that ..  by being nice to Turkey this country will change its Kemalic Fascism into Democratic-like behaviour". In fact, "Democratic reforms in Turkey have been moving with the pace of a 3-legged Turtle !.. The Governing regime in Turkey has proven itself totally Incapable and Unwilling to get its country into the state of a 21st-century Civilisation", denounced Cyprus' Liberal MEP Marios Matsakis.
    "The vast Majority of the European Citizens we represent have run out of patience. We've had enough. Commissioner, the "carrot" technique failed .... The time has now come to use the stick !", he concluded.
    - British Liberal MEP Andres Duff was alone to find all his collegues MEPs "rather ..fickle on Turkey", as he said..  Duff found the "Ergenekon affair" as a "welcome sign"  that "is starting" the "cleansing of the stables" and "attack (againsty the ) deep corruption inside parts of the Turkish State".

    - Only a controversial Turkish businesman from Germany, Vural Öger, speaking on behalf of the "Socialist Group", was rather anxious of Erdogan's reported attempts to at least unearth a few Violent Extremists hidden under the Nationalistic Turkic organisation "Ergenekon". While also accused ...the EU to be responsible (!) for the deadlocks in Turkey's so called "Democratisation process", (desperately longer than that of Spain's swift from Franquism, Eastern Europe's swift from Stalinism to the EU, etc)..

    He was almost echoed, on behalf of the "Green" Group, (chaired by a Turkish origin MP in Germany),  by Dutch MEP, Jost Langendjik, Chair of EU - Turkey JPC, who went as far as to ... find even "some .. improvements" in the ways in which Turkey f.ex. continues to oppress demonstrators on May 1st, adding a mild criticism.

    -  "The Critical Yardstick" are "Human Rights", replied to MEPs EU Commissioner Oli Rehn.   

 - "The Pace of negotiations with Turkey will ..depend on the progress and intensity of the reforms enhancing fundamental freedoms , .Progress in the ..negotiations will depend on whether there is serious progress in, and .. implementation of ..reforms enhancing fundamental freedoms, human rights and democratic secularism. These are enshrined in EU Treaty and in our common European Values", he said.

    - "It feels like two steps forward and one step Backward", the outgoing Socialist Finnish EU Commissioner found, nevertheless. "We (EU) must be Fair and Firm", he added. "We have to be fair in the sense of maintaining the EU perspective as the critical Driver of reforms in the country, ..At the same time, we have to be firm by applying Rigorous Conditionality, especially as regards fundamental freedoms and democratic principles;  "I am concerned about Media freedom ..in Turkey", he reiterated, (but without adding anything concrete).....

    - "Between 14 and 18 April 2009, more than 200 officials and members of the Democratic Society Party have been arrested", observed the EU Commissioner. 

    But, "the Commission cannot interfere in ongoing legal cases", Rehn claimed. "We support the fight against terrorism", "conducted by respecting human rights and fundamental freedoms". "Condemning the use of force and violence is a Duty for all Parties involved. All must..be committed to peaceful means and peaceful means only", he added

    Rehn simply will "continue to encourage the Turkish authorities to address the problems of the South-East", and "to ensure cultural diversity", promissing anew to "continue to monitor the situation ..and .report in our upcoming progress Report", i.e. Six (6) Months later.. In the meantime, the jailed Mayors and Children got Rehn's promise to "..continue to follow up developments", asking to respect "the rights of Defendants", (in jail)..

    Astonished Strasbourg observers heard Rehn make a dubious "joke" by assimilating the evening "debate on Democracy in Turkey" with the ..."Wine Reform during the 2nd half of Arsenal v Manchester United", claiming that this was "a snapshot of Europe in 2009" !...
ECHR "unanimously" condemns Turkey for "Unfair Trials" and for "Violating Freedom of Press"
    Meanwhile, ECHR "unanimously" condemned Turkey anew for "Unfair Trials" and for "violating the Freedom of Press", in a way which highlighted differences between the Turkish and the European Democracies :

    * Meanwhile, ECHR "unanimously" condemned Turkey for throwing a person to Jail for more than ...12 Years (accused only to be "member of an illegal organisation"), after an "Unfair Trial", by a tribunal with legitimate "Doubts" for its "independence and impartiality", and on the sole basis of a so-called "confession" taken in custody while the victim was illegaly "deprived of any assistance by a Lawer", (and afterwards denied).. ("Celic case).
    * At another judgement issued this same week, ECHR also "unanimously" condemned Turkey for "violating the Freedom of Expression" of a Monthly Newspaper Editor, persecuted and repeatedly condemned to Prison (later trasnformed to Heavy Fines), for publishing 2 articles strongly critical of Ankara's methods vis a vis kurdish women and other people.     

For the European) Court, the accused texts only launched "Political Calls", which "cannot be taken as calls to use violence". F.ex. a "political speech" which simply includes terms such as "revolution" or "just struggle", "was not equivalent to "war", and was used in relation to a struggle for the recognition of rights".    

Revealing a Gap between Turkey and European Democracies, ECHR observed that, if "such Political calls are believed to be incompatible with the Turkish State's oppressive legislation, this does not make them contrary to (European) Democratic rules". Because, "such wording is similar to that used by political movements freely expressing their views in other CoE member countries", ECHR denounced, (fex. France's PC, ou le facteur Besancenot, etc, currently candidates to EU Elections) ...

    "The main fact" for ECHR is that Turkey was unable to find "any abstract indicating that the authors might have advised violence, or call to a bloody violence or justified terrorism". "Neither did they .. provoke a deep and irrational hate against identified persons", the Judgement explains.    

Moreover, Turkey was also condemned for "Unfair Trial", mainly because the victim hadn't even been informed about what the Public Prosecutor had claimed against him...     

In conclusion, ECHR ordered Turkey ro pay 7.600 € to the victim for Material and Moral Damages, as well as Costs and expenses. (Affair "Ozer").

More ECHR condemnations for Torture or "Inhuman and degrading treatments" were  pronounced the previous weeks, prolonging an already ...long list of condemnations of such violations by Turkey... 




- In these conditions, and if nothing changes, "it's not excluded that at least part of EU FUNDS earmarked to Turkey might be SUSPENDED, if such Grave Human Rights Violations persist or even aggravate", said to "EuroFora" German MEP Ingeborg Grässle, an experimented and influential member of EU Parliament's Committee on Budget Control (COCOBU).    

Grässle, who had already tabled previously an Amendment on EU Budget asking to suspend EU Funds earmarked for Turkey over Democracy, Human Rights and International Law violations, told us that, "in fact, this could be done legally at any moment, even without a specific Clause. Because, as a matter of principle, all EU Agreements with 3rd Countries contain a Human Rights Clause".     

Indeed, a Resolution on EU's Human Rights Policy adopted on Thursday by EU Parliament in Strasbourg, asks for "continued Maximum Vigilance as regards Respect for Human Rights Clauses in the Agreements signed by the EU and its 3rd Country partners", and "calls for this Clause to be systematically accompagnied by a genuine Enforcementt Mechanism".


Visitors: 26377550


Login Form

Remember me

Lost your Password?
No account yet? Create account


RSS 0.91
RSS 1.0
RSS 2.0
ATOM 0.3

Other Menu



     La Turquie, test-clé d'Independance de l'Europe face aux USA, les aménant de chercher en commun des nouvelles idées pour se mettre d'accord ?  

 Le débat, amical mais clair, entre les Présidents Américain et Français, Obama et Sarkozy,  la veille des elections européennes du 7 juin 2009, a montré que la question controversée sur la démande de la Turquie d'entrer dans l'Europe est actuellement le point central et le test le plus pertinent de l' indépendance de la France et de l'Europe par rapport aux Etats Unis.   

 Les electeurs européens, aussi bien en France qu'ailleurs en l'UE, auront une seule chance à trancher, ce dimanche 7 juin 2009, en choisisant leurs eurodéputés pour la période 2009 - 2014, car après ca risque d'être trop tard, vu que tous ceux qui suivent les affaires européennes dépuis des décennies savent qu'en réalité, le moment des décisions sur la Turquie viendra au plus tard en 2013, date rétenue dépuis longtemps pour une importante révision des "Perspectives Financières" de l'UE qui reflètent des choix Politiques fondamentaux.

    Le Président français, (récement encore représentant de l'UE, dans laquelle il joue un rôle important, ensemble avec la chancelière allemande Merkel, et autres leaders européens, ayant une influence notable auprès des Citoyens Européens, comme les derniers sondages montrent), réagissant à la repétition, par le nouveau Président Américain de la vieille position traditionelle de l'Washington poushant toujours vers la démande de la Turquie d'entrer dans l'Europe :

     - "Je ne peut pas laisser détruire l'Europe, (qui) est un élément de stabilisation du Monde", réponda Sarkozy. "J'ai dit au Président Obama que pour moi il était très important que l’Europe ait des Frontières", a-t-il souligné, confirmant la position Franco-Allemande commune, récemment rappellée ensemble avec la Chancellière Merkel.

    - "Il y a une différence (entre France/EU et les USA)...  sur les modalités. La position traditionnelle des Etats-Unis d’Amérique, c’est l’intégration" de la Turquie au sein de l'UE. "C’était la position du Président Bush, du Président Clinton, de tous les présidents américains".     

- "La mienne vous la connaissez : Ce n’est pas l’intégration dans l’Union Européenne. Mais j’ai proposé que nous réfléchissions, l’Europe, la Russie, la Turquie à la création d’un Espace Economique et de Sécurité en commun", a ajout Sarkozy rappelant son invitation de créer quelque chose de neuf et mieux adapté.

    Mais, "cela ne veut pas dire qu’il faut repousser la Turquie dans les ténèbres. La Turquie est un allié dans l’OTAN, (et) une Passerelle entre 2 Mondes, voilà quelle est la meilleure modalité. C’est cela dont nous avons parlé", revela-t-il. Si "nous avons une Différence sur les Modalités, nous n’avons pas une différence sur l’Objectif : Faire de la Turquie un élément de Pont entre l’Orient et l’Occident", Sarkozy assura Obama.

    - "Laissez-nous au moins une légère divergence sur un sujet, cela vous permettra de bien réfléchir pour les prochaines échéances", ajouta Sarkozy en réponse à un journaliste de l'opposition Socialiste qui avait soulevé la question de la Turquie, en la melant (comme un lobby turc notoirement essaie de faire pour exploiter la manipulation de quelques Arabes, la Civilisation Historique desquels fût pourtant detruite par l'ex-empire Ottoman-Turc) avec une question tout à fait différente : celle de la voile islamique (!), avec laquelle elle n'a rien à voir.

    - "Sur la Turquie, Monsieur, vous appartenez à un journal ...qui a appelé à voter, au moment de la présidentielle, pour mon adversaire.... Quel était votre argument à ce moment-là ? Vous disiez : « Attention, Nicolas Sarkozy va trop s’aligner sur les Etats-Unis d’Amérique », et je vois que deux ans après vous dites : « Ah, il y a un sujet sur lequel le Président Obama et le Président Sarkozy ne sont pas d’accord » Cela devrait vous rassurer, Monsieur" , réponda-t-il, en faisant sourire même le président américain, (et laissant entendre que trancher définitivemen la controverse sur la Turquie pourrait être au coeur de l' Elections Présidentielle  en France pour 2012 )
    - "Ce que les Etats-Unis peuvent faire, c’est encourager ....TOUT PROCESSUS qui permettra à la Turquie d’être convaincue qu’elle a des amis, que ce soit la France, les Etats-Unis ou l’Europe", réponda Obama, apparamment n'excluant pas, a priori, le point de Sarkozy sur la création d'un espace commun d' économie et sécurité entre l' UE, la Turquie et la Russie (v. supra).

    "Les Etats-Unis ne sont pas membres de l’Union Européenne, nous ne pouvons pas dicter si un pays quelconque adhère ou n’adhère pas à l’UE"; Obama a admis, parlant de la "Turquie, (sur laquelle) le Président Sarkozy et moi nous sommes entretenus sur ce dossier avant".  "Maintenant le Président Sarkozy représente un Etat membre de l’Union Européenne et il a une position différente", opposée à démande turque d' entrée dans l'UE.    

 "La Turquie par contre est un allié de l’OTAN très important. ...La Turquie a fait connaître son intérêt à une intégration croissante avec l’Europe et nous (USA) encourageons cette attitude. J’ai souvent dit que l’adhésion de la Turquie à l’Union européenne serait importante".     

"Mais, (en tout cas) je crois qu’il est important de noter que le Président Sarkozy appuie fortement le travail que la Turquie fait au sein de l’OTAN et je crois qu’il s’intéresse à une intégration économique plus intense avec la Turquie". (Ce qui pourrait se faire, justement, avec un "parténariat privilegié" adéquat et/ou l'idée de créer un espace commun EU - Turquie - Russie  : V. supra).     


Est-ce que l'effort du Président de la France, soutenu par la chancelière Allemande et l'opinion publique de la plupart des Citoyens Européens la-dessus, de trouver un accord entre l' Europe et l' Amérique sur la Turquie, en proposant de sortir des chemins battus et créer du neuf, en etablissant "un Espace Commun d' Economie et Sécurité" (v. supra), suffira de calmer un lobby traditionaliste à quelques bureaucrates de Washington DC, datant dès l'époque de l' ex-"Guerre Froide", beaucoup plus ancien que le nouveau Président vénu de l' oxygen des "grands lacs" près de Quebec du Canada : Chicago, connu comme "la ville du vent" nouveau ?
Le Prémier Ministre Fillon appele à "faire vivre le Rève Européen"


 Seul l'avenir le dira. Mais, entre-temps, l' Europe ne peut plus attendre et perdre encore plus du temps et d'energie vitale sur la démande controversée de la Turquie, qui a notoirement menacé d'arrêter l'édification européenne dépuis 1999-2005 :

    Comme le Premier Ministre François Fillon a clairement dit, un peu plus tôt cette semaine, dans un discours éloquent sur les enjeux de l' Election Européenne de ce juin 2009 (V. résumé envoyé aux adhérents d'"EuroFora"),


    - "S' abstentir, c'est laisser à la Technocratie le pouvoir de dominer" la vie des Citoyens européens, qui devraient prendre l' Europe en branle le corps", et commencer d'agir par toutes les voies politiques démocratiques, prennant conscience que "l' Europe c'est Nous, (i.e. les Citoyens), et "Pas eux !" (i.e. les Technocrates), selon une image symbolique.

    - "Je me souviens de l' Europe obligée de faire Silence, (au Passé), quand "les Grands" décidaient de son sort", rappela Fillon.  "Je me souviens de l'Europe divisée, de l' Europe dominée" par d'autres, '"de l'Europe appauvrie""Je me souviens de Berlin occupé, muré, divisé comme un butin qu'on tire aux dès. Je me souviens du Silence de Varsovie. Je me souviens du Silence de Prague"..   

 - "Nous, les Européens, nous avons bien failli sortir de l' Histoire, et dévenir, pour du bon, les dès d'un jeu joué par d'autres".     

- "C'est pourquoi je ne peux pas concevoir une Europe qui ne serait pas Souveraine, une Europe qui ne serait pas Maitresse d'êlle-même", aujourd'hui et démain, martella-t-il. "Le Monde s'est habitué trop longtemps à une Europe faible, que l'on pouvait traiter avec condescendence".  

 - "Le moment est venu de rélever le défi : Le moment est vénu de montrer que, nous les Européens, avons décidé d'être débout, et d"être nous-mêmes".     

"Dépuis 2 ans (i.e. dès les Elections Présidentielles de 2007), avec Nicolas Sarkozy, nous avons oeuvrer pour relever notre Identité Nationale (de la France), dont nous sommes fiers. Et bien, l'' Identité Européenne mérite tout autant, elle qui prolonge les Génies de nos Nations".


    - "Je crois à la présence d'une Civilisation Européenne", déclara Fillon, largement applaudi par des milliers de personnes ayant entendu une série des Musiques entremelées characteristiques de differents pays européens, et des images lumineuses géantes avec des extraits symboliques de Goethe, de Victor Hugo, de Shakespeare, et d'autres auteurs italiens, espagnols etc celebres à travers l'histoire.

    - "L' Humanisme, la tolerance, la Liberté de la Conscience. La Solidarité. L' Etat de Droit. La confiance placée dans la Science, l' Innovation, le progrès. Toutes ces Valeurs, elles disent clairement où commence et où s'épanuit cette Europe" que nous voulons, observa-t-il.

    En harmonie avec les positions soutenues par le Président du Parlement Européen, eurodéputé allemand, Hans Gert Poettering, et la Chancelière allemande, Angie Merkel, sur la "Dignité Humaine" au coeur des "Valeurs de l' Europe" moderne. Ce qui fait qu'" avec un Elargissement sans fin", même vers la Turquie, c.a.d. "sans Frontières, l' Europe Politique, l' Europe des Valeurs et l' Identité européenne" ne peuvent pas exister, comme a dit aussi le Président francais, Nicolas Sarkozy, recemment à Berlin.

    Fait important : Cette observation de Fillon a été faite le jour-même que le Comité des Ministres du Conseil de l'Europe à Strasbourg concluait une semaine de réunion semestrielle sur les Droits de l'Homme, qui a examiné un grand nombre d'affaires des pires Violations (pex. Tuéries scandaleusement non elucidées, Persecutions et privations arbitraires de Liberté, personnes portées "Disparues", Tortures et "traitements inhumains et degradants", Usurpations illégales des Maisons et Patrimoines privées de Réfugiés, etc., pour lesquelles la Cour Européenne a condamné la Turquie dans plusieurs jugements, dont on attend toujours l' application)...

    - "C'est pourquoi un Elargissement sans fin de l' Europe ne peu pas être un objectif en soi. Parce qu'il ne peut que diluer l' élan européen, et detruire l' Idéntité Européenne"

    -" Voilà pourquoi nous disons, très sereinement, que nous ne sommes pas favorables à l' adhésion de la Turquie dans l'UE", conclua le Premier Ministre de la France; largement applaudi par des gens qui soulevaient le drapeau européen.


       "Ce n'est pas un Slogan de meetings. Ce n'est pas la marque une "Hostilité" au régard de cette grande Nation (i.e. la Turquie), qui doit être étroitement associée à l' UE", pex. par un partenariat priviliegié, ou une autre formule adaptée.

    - "Mais il lui faut des Frontères à l' Europe, il lui faut des Frontières stables, qui lui permettent de renforcer son Unité et son Identité", a-t-il expliqué.

    - "Alors, c'est au nom de cette Europe charnelle, que je m'engage avec vous. Mais, cette Europe-là, ne peut avancer qu' à une seule Condition : celle de l' Europe Politique".

    "Nous avons longtemps douté qu'elle soit possible : Aux années 1970, Henri Kissinger (le notoire ex- Secretaire d'Etat Américain aux affaires etrangères, consideré, à tort ou à raison, comme chef d'orchestre du renversement du Président Allende en Chili, de l' invasion militaire de la Turquie à Chypre, etc), disait, avec une ironie blaissante : - "Ah, l' Europe ? : Quel numero de Télephone ?..." Pendant les 6 mois de la présidence française de l'UE, (7-12/2008), Henri Kissinger n'aurait aucune difficulté de rejoindre l' Europe !", observa-t-il en suscitant des nouveaux applaudissements nourris.


    "J'au vu l' Europe Politique se dresser, et prendre ses responsabilités : L' Europe Politique c'est celle qui agit sans délai, et avant les Etats-Unis, pour stopper des faillites Bancaires qui s'enchaînent, qui nous auraint plongés dans une Depression pire que celles des années 1929. L' Europe Politique est celle qui, maintenant, doit mettre un fin à un Capitalisme Financier, qui a perdu sa boussole. L' Europe Politique est celle qui a réussi d'etablir le règles les plus ambitieuses au Monde dans la lutte contre le rechaufement Climatique. Samedi, nous celebrons l' anniversaire du debarquement de la Normandie, où nos amis Américains ont pris une part décisive à nôtre libération. Mais, en décembre 2009, à la Conference (Mondialle) de Copenhague, c'est nous les Européens, qui allons leur montrer le chemin vers cet avénir commun" pour la sauvegarde de l'Environement naturel. L' Europe Politique c'est celle qui, en août 2008, lorsque la Guerre faisait rase entre la Russie et la Géorgie, s'est interposée pour imposer la Paix. Et c'est elle qui doit, maintenant, se doter des moyens Militaires de se défendre par elle-même, pour elle-même", ajouta-t-il en évoquant clairement la création d'une Défense Européenn Autonome.


    "L' Europe Politique c'est celle qui doit bâtir des grands champions Industriels Européens, comme nous avons fait, auparavant, pour (l'avion) Airbus ou (la fusée) Ariadne. C'est celle qui doit exiger la Reciprocité dans les rlations Commerciale avec nos grands partenaires", sans Dumping Social ou Environmental, ni autre Concurrence Deloyale. "C'est celle qui doit se doter comme objectif d'être "le Continent de l'Esprit", réunissant les plus grandes Universités du Monde, en multipliant les Connexions, entre Scientifiques et étudiants."

    "Nous respecterons nos engagements, jusqu'au dernier", souligna le Premier Ministre de la France, peu après que les candidats-eurodéputés de la coalition Gouvernementale (UMP : Mouvement pour la Majorité Présidentielle) ont signé solennement, devant plusieurs milliers des Citoyens, une spectaculaire pancarte-géante avec "7 engagements" pour les Elections Européennes du 7 juin, auxquels figure aussi l'engagement de "s'opposer à l' adhésion de la Turquie dans l'UE".

     - "Parcque ce respet des engagements est une exigence si nous voulons rétablir la Confiance entre les Responsables Politiques et les Citoyens", conclua Fillon, la veille de ces Elections Européennes de juin 2009, après les Abstentions Majoritaires de 1999 et 2004, suivies de 3 "NON" à 3 Euro-Réferenda dépuis 2005, (dates auxquelles, quelques gouvernements du Passé, avaient donné le statut d'un "Candidat" et commencé des "Négotiationa d'adhésion" avec la Turquie, suivies d'un blocage sans précedent de l' édification européenne)..


"Nore Europe n'est pas n' importe quelle Europe : L' UE Technocratique n'est pas la nôtre. ... L' UE sans Frontières n'est pas la notre. L' UE desincarnée n'est pas la notre". "Nous portons une idée de l'Europe" qui "n'est pas celle des Statistiques et des Bureaux(crates). L'Europe ce n'est pas qu'une Monnaie. Ce n'est pas qu'un Marché. économique".

- "L' Europe c'est d'abord une Culture. L'Europe c'est une Histoire", a-t-il dit, largement applaudi.


       "L'Europe c'est une rencontre entre des Nations qui sont Millénaires et qui sont Brillantes. L'Europe c'est Paris. C''est Madrid. C'est Prague. C'est Londres. C'est Rome. C'est Varsovie. C'est Berlin. C'est Vienne. C'est Athènes : Quant on énonce ces Villes, alors on "sent" nos Héritages et nos Cultures entremelées qui circulent dans nos veines".

    - "Je suis Européen, parcque profondément Français, je sais ce que je dois aux influences de l' Atlantique et de la Méditerannée. J'aime ces Traditions qui offrent à chacun des nos Nations leur éclat. .. J'aime ses saveurs, ses paysages divers. Ils sont également miens, ou, plus précisement, je suis également fait d'eux. Je suis Européen, car, Français, j'aime l' Europe ouverte vers l' Amérique, vers l'Orient, vers l' Maghreb. J'aime les quais de Vénise, ceux d'Amsterdam. J'aime les quais de Thamise où sont vénues pendant des siècles s'amasser les richesses et les nouveautés du Monde. J'aime l' Europe curieuse. L'Europe qui rêve des lointains : L' Europe de Vasco de Gama, de Magelan. de Bougainville, de Charcot, de Monot... Cette Europe qui, aujourd'hui, s'élance vers l' Espace. Je suis Européen parce que Français, j'aime l' Europe qui prospère et qui invente. J'aime l' Europe des Trains à Grande Vitesse. J'aime l'Europe des Satellites et des Fusées. L'Europe de la Mode et des Atéliers d' Artistes. L'Europe des Grands Laboratoires, des Ingéniers. des Entrepreneurs, des Grands Architèctes, des Traditions Ouvrières. Comme rançais, j'aime l' Europe qui dit "NON" à la Tyrannie et qui se soulève à l'appel de la Liberté", a-t-il dit en

"Je me sens lié à ces femmes et ces hommes sans nom, qui ont levé la tête, et qui ont sécoué le joug sous lequel .. on les avait fait pliér", dit-il en évoquant pex.. la Révolution Française de 1789, le Siècle des Lumières, l'appel du Général de Gaulle contre l'Occupation NAZI, et les pires heures obscures qu'un  "Fascisme" ou "Communisme" devoyés, suivies de la Guerre Froide avaient plongé l'Europe au Passé.

"Ils sont des millions, ces Héros Anonymes de notre temps, que nous croisons sans le savoir dans nos rues et nos places. Et je ne peux pas concevoir l'Europe sans eux, et sans tous ceux qui poursuivent leur combat contre l'arbitraire et le fanatisme", ajouta Fillon. Faisant pex. rappeler un récent Film allémand, primé au Festival de Vénise, qui décrivait la vie d'un cadre à l'époque d'un régime oppressif, qui avait été chargé d'espioner la vie privée et familiale d'un couple soupçonné d'être dissidents politiques, mais, ému par leur honnêteté humaine et leur sacrifice pour sauver d'autres, a preferé risquer sa place et sa propre liberté pour les sauver, sans même qu'ils le sachent, condamné dépuis à faire un bas boulot d'anonyme perdu dans la foule..

"Quand je vois l'Europe moderne, je vois les résultats de l' Audace de ces hommes qui ont brisé les traditions de conflit et de violence. Je vois des nations soudées autour d'une monnaie unique et protectrice. Je vois 27 jeunesses appelées de grandir ensemble, sans défiance. Je vois 27 peoples unis, qui nous interdisent de jouer les blazés ou les indifférents".

Jettant "un régard lucide sur les errements de la construction européenne", Fillon a observé que "l' Europe n'a pas bésoin d'être idélisée pour être ce qu'elle est ; Cad. une aventure humaine, avec ses faiblesses et ses forces".

"Vous voulez que l' Europe agisse ? Fixez-lui des objectifs clairs. Vous voulez la Démocratie ? Agissez en Citoyens. Vous rédoutez la prétendue Bureaucratie des Bruxelles ? Alors renforcez, par votre Vote, les instances élues au Parlement Européen" qui sont chargés de la contrôler.

- "Si nous voulons faire vivre "le Rêve Européen", .. alors nous avons tous le dévoir de l' engagement", a-t-il conclu, appelant de "engager pour le drapeau tricolore et le drapeau étoilé, car ils symbolisent tous les deux la fierté de nôtre nation et la force de nôtre union".




2009 EU Elections were won by Parties against Technocracy and Turkey's controversial EU bid, while the 1999-2004 Majority Abstention trend decelerated. What should be done in 2009-2014 ?


SMF Recent Topics SA

Copyright (c) 2007-2009 EIW/SENAS - EuroFora.net. All rights reserved. ISSN 1969-6361.
Powered by Elxis - Open Source CMS.