english french german greek italian lithuanian russian serbian spanish
Home arrow In Brief arrow Head of BioEthics InterGroup, MEP Peter Liese : "Embryonic stem cell research reaching its END" !?

Head of BioEthics InterGroup, MEP Peter Liese : "Embryonic stem cell research reaching its END" !?

Written by ACM
Thursday, 17 November 2011

 human_embryon_400

"Pioneers" of embryonic stem cell research halt clinical trials => Embryonic stem cell research has reached its end, says Peter Liese : Consequences for EU research policy = Focus should be laid on adult stem cell research" 


The US-company Geron has announced to halt its clinical trials with embryonic stem cells. The company has invested millions of dollars over the past years in this kind of research and started the first trial with human embryonic stem cells one year ago. They now announced to stop it and concentrate on their core business, which is cancer research. The announcement of the clinical trial last year had been celebrated as a big breakthrough in science, and the company has invested a lot to convince the US-authority FDA  to approve the trial. The official justification for the halt is that the company lacks money, but independent observers from all over the world see the decision as a prove for the thesis that embryonic stem cells are not the breakthrough- technology that is seemed to be."

- "After ten years of hype, the supporters of embryonic stem cell research finally have to face reality. If even the "pioneers" of embryonic stem cell research cannot generate funds for their trials, it is clear that the belief in this kind of research is gone", said Peter Liese, medical doctor and spokesman on health of the biggest political group in the European Parliament (EPP- Christian Democrats).

- "The latest development demands also consequences for the EU research policy. The halt of the clinical trial with embryonic stem cells has clearly shown that research on embryonic stem cells does not bring added value for the patients. We should therefore not finance it with European public money. Our effort should concentrate on ethically unchallenging alternatives like adult stem cells and stem cells from the umbilical cord. These alternatives have been successfully used in hundreds of clinical trials for more than 70 diseases".

pieter_liese


+ Also the decision of the European Court of Justice in October demands a policy change in Europe. The Court has decided that human embryonic stem cells can not be patented in Europe, and in the justification, the Court referred to human dignity. "If a technology cannot be patented in Europe, it makes no sense to support it with European money. The Commission in its research programs even demands scientists to patent their innovations. It is not useful to do research in Europe and leave the commercial exploitation to other parts of the world", said Liese.

Current drafts of the new Commission research and innovation program Horizon 2020 however indicate a different direction. The Commission obviously intents to finance not only research with human embryonic stem cells but also the derivation of the stem cells with includes the destruction of the embryo. Under the current 7th Research Framework Program research which implies the destruction of human embryos is not funded.

- "I'm confident that the new developments, including the Court case and the announcement of Geron, will convince the European Commission that the future lies in the alternatives and we should not waste European tax payer's money for a technology that is very much disputed, prohibited in some Member States and obviously not successful", Liese said.  

human_embryon_red__gold_ok_dim 

EUHorizonSMEtool

Statistics

Visitors: 22417705

Archive

Login Form





Remember me

Lost your Password?
No account yet? Create account

Syndicate

RSS 0.91
RSS 1.0
RSS 2.0
ATOM 0.3
OPML

Other Menu

(Opinion)

Paris - Bruxelles - Strasbourg, 2 septembre 2008

elysee_conference_ambassadeurs__eu_press_400


Le spectaculaire succès du Président français, Nicolas Sarkozy, (en tête de l'UE jusqu'a décembre), à obtenir de suite un cessez le feu inattendu entre la Russie et la Georgie, immédiatement après sa visite aux Présidents Medvedev et Saakashvili, au pire moment de tensions et heurts violents meurtieurs, qui avaient tué plusieurs innocents et provoqué le deplacement forcé de réfugiés par milliers, lui donne incontestablement une stature vraiment européenne :

A ses liens personnels bien connus avec l'Hongrie, la Grece, l'Italie ou l'Espagne, en sus de son amitié avec la chancelière allemande Merkel, son souhait d'essayer d'attirer l'Angleterre au jeu européen, etc, s'y ajoute, maintenant, une réussite, fragile certes, mais importante, au combat pour la Paix dans la "grande" Europe du général De Gaulle, "jusqu'a l'Oural", qui inclut naturellement la Géorgie, l'Arménie et d'autres pays, et ne peut exister qu'avec rapports de confiance et partenartiat stratégique avec la Russie.

Apres avoir réussi à debloquer la situation au Liban, (pays avec liens culturels historiques en Europe), lors du Sommet pour la Méditerranée à Paris, juillet dernier, (comme atteste maintenant le prémier accord d'echange d'Ambassadeurs avec la Syrie), Sarkozy activa maintenant une présidence française de l'EU bien entreprenante, à l'autre bout de l'Europe, à Moscou, où, contrairement à Napoléon, il a été reçu avec soulagement par le nouveau président russe, ami de l'experimenté Vladimir Poutine.

Cet homme politique rélativement nouveau au plan politique européen, avec une vision souvent critique ou même critiquée, à tort ou a raison, mais ambitieuse et concrete a la fois, qui aime s'adresser aux "Européens", comme il dit, n'est-il pas bien placé pour stimuler le fameux débat sur l' "Identité de l' Europe", qu'il a proposé au Parlement Européen récemment à Strasbourg, moins d'un an avant les Elections européennes de 2009 ?

En 2007, il a réussi à faire monter spectaculairement la participation citoyenne aux élections présidentielles en France, obtenant des récords historiques :

N'est-ce pas, justement ce que l' Europe a bésoin, apres 2 abstentions majoritaires sans précedent aux Elections de 1999 et 2004, et 3 "Non" aux réferenda pour ses institutions en 2005 et 2008, pendant une décennie trouble 1999-2008, (marquée surtout par la demande controversée de la Turquie d'entrer dans l'UE eclipsant les avancées de la Monnaie unique et de la liberté de circulation à l'espace Shengen, avec consequences mal-ressenties par la majorité des citoyens, bien au-délà des clivages du passé), qui a failli stopper l'integration européenne ?

Et cela, au moment même ou une globalisation galopante met l'Europe devant un choix crucial entre saut qualitatif en avant, apte à valoriser une occasion historique exceptionelle à se développer résolument, après les vaines destructions, querelles et tensions des guerres "chaudes" ou "froides" qui lui ont couté son rang dans le Monde, ou réculer définitivement en décadence...

Alors, que certains de nos amis à la Commission en Bruxelles, lui laissent au moins un peu d'espace de mouvement, et qu'ils l'aident à tenter d'insufler de l' oxygène frais et vivifiant aux rapports entre les citoyens et une Europe qui a manifestement bésoin et mérite de retrouver d'urgence un nouveau dynamisme populaire, avec un souci de réalisme mais aussi une vision passionante pour son avenir !

Après tout, les Etats Unis d' Amérique ne se sont pas faits à coups de bureaucratie, nécessaire et utile, mais manifestement insuffisante : Sans l'impulsion d'hommes politiques originaux, d'intellectuels vraiment engagés, et, surtout, sans l'enorme énergie émanant de la conscience d'enjeux à la fois pratiques et grandioses, bien resentis par des millions de citoyens, stimulant leur adhésion active comme pioniers d'un nouveau avenir commun à construire, ils seraient encore une ex-colonie périphérique, affaiblie par stériles divisions, passif et impuissant spectateur des convulsions tragiques d'un Monde à la dérive...

Que les vrais "européens" ré-lisent au moins les fameux discours historiques sur l' Europe d'un Sarkozy bien inspiré à Strasbourg, aussi bien avant qu'après avoir gagné les élections françaises, le 21 février et le 2 juillet 2007, après son 1er sommet des Bruxelles, qui a adopté le nouveau Traité de l'UE en conclusion de la presidence allémande : Bonnes lectures pour cet été 2008, afin de préparer l' avenir qui s'ouvrira (ou fermera) à partir des élections européennes de 2009.

Peut-etre revelera-t-il plus, en ce sens, lors de ses 2 discours-debats prochains avec les eurodeputés, prévus lors des sessions plenières du Parlement Européen a Strasbourg en octobre et décembre 2008... 

dsc00891_400

Foreign Minister Bernard Kouchner had already unveiled President Sarkozy's intentions, during a particularly "hot" Press Conference in Paris, where he faced some's insistance for "sanctions", with a call for "a common EU stance". In the meanwhile, he was consulting "all these days" most of his EU, Russia and Georgia counterparts, (as Sarkozy's Spokesman, P-J. Henin confirmed to "EuroFora"). This allowed him to obtained the desired result, as EU Chairman, at a short, exceptional EU Summit in Brussels, afterwards.

dsc00889_400

But, Sarkozy's No 1 official, Presidential palace's Secretary General Claude Gueant, active at Elysee during the 2008 Ambassadors' Conference, (together with his Top Diplomat, the experienced David Levitte), is well known for having an overall view : A link with 2009 EU Elections at the horizon ?

Polls

2009 EU Elections were won by Parties against Technocracy and Turkey's controversial EU bid, while the 1999-2004 Majority Abstention trend decelerated. What should be done in 2009-2014 ?

Results

SMF Recent Topics SA

Copyright (c) 2007-2009 EIW/SENAS - EuroFora.net. All rights reserved. ISSN 1969-6361.
Powered by Elxis - Open Source CMS.