english french german greek italian lithuanian russian serbian spanish
Home arrow In Brief arrow Duma v.President Melnikov to EuroFora: Violence in Syria profits to those blocking Peaceful Change

Duma v.President Melnikov to EuroFora: Violence in Syria profits to those blocking Peaceful Change

Written by ACM
vendredi, 21 septembre 2012
20120921_17.09.29_400_01


* Strasbourg/CoE/ACM/- Some Countries undermine any peaceful Change in Syria, because they are Profiting from the on-going Deadly and Destructive, Violent Clashes, denounced the 1st vice-President of the Russian Parliament (Duma), Ivan Melnikov, an experienced former CoE Assembly's MEP and f. Chairman of PACE's Science/Education/Culture Committee, in reply to "EuroFora"s questions, at the sidelines of CoE's 48 Countries' Parliaments Presidents' Bi-Annual Summit, held on 2012 in Strasbourg on September 21 and 22.

 - "EuroFora"s question to President Melnikov reminded the fact that, recently, the Head of Russia's Delegation to PACE (MEP Pushkov) pointed mainly at the need to overcome the Division which still exists inside the Opposition in Syria. How do you feel about that, Do you really believe that if the Syrian opposition was ReUnified, then it might also be better in order to eventually negotiate a peaceful Political Change with the regime ?", we asked.


   The new Head of the Russian Delegation to the CoE, MEP Alexey  Pushkov, had said, in substance, during an interesting debate at CoE's Political Affairs Committee, last April 2012 in Strasbourg, that Russia would not be really opposed to a Political Change in Syria, if it was Peacefully negotiated with the full participation of All the Syrian Opposition, and the current regime :  (Comp. also his brief but relevant statements to "EuroFora", at the CoE in Strasbourg, in a previous NewsReport : http://www.eurofora.net/newsflashes/news/dumavpresidentonpeopleandparliaments.htm l),

-------------
    - "First of all, there is  room for Negotiations within and with the (Syrian) Opposition. Of course, we know the implications, but there are parties which are capable of negotiations", for a political Change, replied positively  from the outset, Melnikov, to "EuroFora"s Question.


    - "However, the main Problem is another one : There is No Unity among the Countries from which Decisions to Start such Negotiations depend on. And that is the problem. They can't take such a Decision to start Negotiations", Duma's 1st vice-President critically observed.

    => - "It's obvious that there are some Countres for whom the present situation is Profitable, and they don't want to change it", President Melnikov denounced, (apparently hinting also at the Turkish Government, which notoriously searches to exclude the Syrian Kurds a.o. from any eventual Collective Deal on Syria's future, thereby Dividing the Syrian Opposition, as well as to "sell" its Militarist apparatus, despite of its 1984-2012 obvious inability to put a Stop to the Kurdish conflict with Weapons only, while also being probably afraid of eventual consequences also inside Turkey itself, if the recent 2011-2012 3rd Mediterranean Democratic Change Popular Movements succeeded to spread Peacefuly from Morocco up to Neighbouring Syria)...
------------------------------

(../..)


***

(NDLR : "DraftNews", as already sent earlier to "EuroFora"s Subscribers/Donors. A more accurate, full Final Version might be published asap).

***
EUPartnersInvestors

Statistics

Visitors: 11475700

Archive

Login Form





Remember me

Lost your Password?
No account yet? Create account

Syndicate

RSS 0.91
RSS 1.0
RSS 2.0
ATOM 0.3
OPML

Other Menu

(Opinion)

Paris - Bruxelles - Strasbourg, 2 septembre 2008

elysee_conference_ambassadeurs__eu_press_400


Le spectaculaire succès du Président français, Nicolas Sarkozy, (en tête de l'UE jusqu'a décembre), à obtenir de suite un cessez le feu inattendu entre la Russie et la Georgie, immédiatement après sa visite aux Présidents Medvedev et Saakashvili, au pire moment de tensions et heurts violents meurtieurs, qui avaient tué plusieurs innocents et provoqué le deplacement forcé de réfugiés par milliers, lui donne incontestablement une stature vraiment européenne :

A ses liens personnels bien connus avec l'Hongrie, la Grece, l'Italie ou l'Espagne, en sus de son amitié avec la chancelière allemande Merkel, son souhait d'essayer d'attirer l'Angleterre au jeu européen, etc, s'y ajoute, maintenant, une réussite, fragile certes, mais importante, au combat pour la Paix dans la "grande" Europe du général De Gaulle, "jusqu'a l'Oural", qui inclut naturellement la Géorgie, l'Arménie et d'autres pays, et ne peut exister qu'avec rapports de confiance et partenartiat stratégique avec la Russie.

Apres avoir réussi à debloquer la situation au Liban, (pays avec liens culturels historiques en Europe), lors du Sommet pour la Méditerranée à Paris, juillet dernier, (comme atteste maintenant le prémier accord d'echange d'Ambassadeurs avec la Syrie), Sarkozy activa maintenant une présidence française de l'EU bien entreprenante, à l'autre bout de l'Europe, à Moscou, où, contrairement à Napoléon, il a été reçu avec soulagement par le nouveau président russe, ami de l'experimenté Vladimir Poutine.

Cet homme politique rélativement nouveau au plan politique européen, avec une vision souvent critique ou même critiquée, à tort ou a raison, mais ambitieuse et concrete a la fois, qui aime s'adresser aux "Européens", comme il dit, n'est-il pas bien placé pour stimuler le fameux débat sur l' "Identité de l' Europe", qu'il a proposé au Parlement Européen récemment à Strasbourg, moins d'un an avant les Elections européennes de 2009 ?

En 2007, il a réussi à faire monter spectaculairement la participation citoyenne aux élections présidentielles en France, obtenant des récords historiques :

N'est-ce pas, justement ce que l' Europe a bésoin, apres 2 abstentions majoritaires sans précedent aux Elections de 1999 et 2004, et 3 "Non" aux réferenda pour ses institutions en 2005 et 2008, pendant une décennie trouble 1999-2008, (marquée surtout par la demande controversée de la Turquie d'entrer dans l'UE eclipsant les avancées de la Monnaie unique et de la liberté de circulation à l'espace Shengen, avec consequences mal-ressenties par la majorité des citoyens, bien au-délà des clivages du passé), qui a failli stopper l'integration européenne ?

Et cela, au moment même ou une globalisation galopante met l'Europe devant un choix crucial entre saut qualitatif en avant, apte à valoriser une occasion historique exceptionelle à se développer résolument, après les vaines destructions, querelles et tensions des guerres "chaudes" ou "froides" qui lui ont couté son rang dans le Monde, ou réculer définitivement en décadence...

Alors, que certains de nos amis à la Commission en Bruxelles, lui laissent au moins un peu d'espace de mouvement, et qu'ils l'aident à tenter d'insufler de l' oxygène frais et vivifiant aux rapports entre les citoyens et une Europe qui a manifestement bésoin et mérite de retrouver d'urgence un nouveau dynamisme populaire, avec un souci de réalisme mais aussi une vision passionante pour son avenir !

Après tout, les Etats Unis d' Amérique ne se sont pas faits à coups de bureaucratie, nécessaire et utile, mais manifestement insuffisante : Sans l'impulsion d'hommes politiques originaux, d'intellectuels vraiment engagés, et, surtout, sans l'enorme énergie émanant de la conscience d'enjeux à la fois pratiques et grandioses, bien resentis par des millions de citoyens, stimulant leur adhésion active comme pioniers d'un nouveau avenir commun à construire, ils seraient encore une ex-colonie périphérique, affaiblie par stériles divisions, passif et impuissant spectateur des convulsions tragiques d'un Monde à la dérive...

Que les vrais "européens" ré-lisent au moins les fameux discours historiques sur l' Europe d'un Sarkozy bien inspiré à Strasbourg, aussi bien avant qu'après avoir gagné les élections françaises, le 21 février et le 2 juillet 2007, après son 1er sommet des Bruxelles, qui a adopté le nouveau Traité de l'UE en conclusion de la presidence allémande : Bonnes lectures pour cet été 2008, afin de préparer l' avenir qui s'ouvrira (ou fermera) à partir des élections européennes de 2009.

Peut-etre revelera-t-il plus, en ce sens, lors de ses 2 discours-debats prochains avec les eurodeputés, prévus lors des sessions plenières du Parlement Européen a Strasbourg en octobre et décembre 2008... 

dsc00891_400

Foreign Minister Bernard Kouchner had already unveiled President Sarkozy's intentions, during a particularly "hot" Press Conference in Paris, where he faced some's insistance for "sanctions", with a call for "a common EU stance". In the meanwhile, he was consulting "all these days" most of his EU, Russia and Georgia counterparts, (as Sarkozy's Spokesman, P-J. Henin confirmed to "EuroFora"). This allowed him to obtained the desired result, as EU Chairman, at a short, exceptional EU Summit in Brussels, afterwards.

dsc00889_400

But, Sarkozy's No 1 official, Presidential palace's Secretary General Claude Gueant, active at Elysee during the 2008 Ambassadors' Conference, (together with his Top Diplomat, the experienced David Levitte), is well known for having an overall view : A link with 2009 EU Elections at the horizon ?

Polls

2009 EU Elections were won by Parties against Technocracy and Turkey's controversial EU bid, while the 1999-2004 Majority Abstention trend decelerated. What should be done in 2009-2014 ?

Results

SMF Recent Topics SA

Copyright (c) 2007-2009 EIW/SENAS - EuroFora.net. All rights reserved. ISSN 1969-6361.
Powered by Elxis - Open Source CMS.